De Lieusaint à Savigny-le-Temple

Opposition et complémentarité des modes de consommation autour du Carré Sénart

Une série de photographies mettant en perspective la fonction nourricière des territoires : la cueillette contre le centre commercial. Mais au-delà des ruptures d’échelles et des contrastes qu’offre cette lisière urbaine, nous découvrons des continuités, des dynamiques communes voire même un certain dialogue.

Cette série se propose de mettre en lumière trois modèles de lieux de consommation prenant place sur le périmètre restreint des communes de Lieusaint et Savigny-le-Temple. Ces espaces commerciaux répondent à des logiques complémentaires et s‘implantent sur des terres autrefois agricoles. Locomotive du secteur, le Carré Sénart est un centre commercial d’envergure métropolitaine regroupant plus de cent cinquante boutiques autour d’un hypermarché Carrefour de quatorze mille mètres carrés. Le Carré accueille également des entreprises, des centres de formation, une salle de Théâtre, des équipements dédiés aux loisirs (cinéma, bowling, poney club). Dans cette configuration « fun shopping », le centre commercial devient un véritable lieu de vie, un nouveau pôle de consommation au milieu des champs, déconnecté des trames urbaines préexistantes.

Dans une logique diamétralement opposée, la Cueillette de Servigny est ouverte au public d’avril à octobre. L’exploitation de trente cinq hectares propose à qui le souhaite de cueillir diverses variétés de fruits, légumes, plantes aromatiques et fleurs de saison, puis de payer son panier à des prix très attractifs. L’emploi de pesticides est limité pour délivrer des produits de qualité aux consommateurs. Un réel attachement à la terre nourricière permet à cette activité de s’affirmer en tant que modèle éco-responsable, à l’inverse du centre commercial dont elle est voisine.

À son échelle de proximité, le centre commercial des Fontaines semble quant à lui survivre tant bien que mal à l’attraction du Carré Sénart. Quelques commerces de dépannage sont toujours présents pour répondre aux besoins des habitants. Subsistent aujourd’hui les restes de ce qui était auparavant un lieu d’échange et de sociabilité, et animait la vie des quartiers résidentiels attenants. Pourtant, selon certains jeunes du quartier, c’est le « Carré » qui monopolise dorénavant toutes les attentions… Depuis la fermeture du bar, un sentiment de désuétude règne.

Dans ce tableau, seule la Cueillette de Servigny semble offrir un modèle soutenable et viable face au mastodonte de la consommation qu’est le Carré Sénart. Les deux modèles se font face et sont séparés par une simple haie ; il serait cependant trop naïf de penser que ces deux espaces s’opposent dans les pratiques. L’effet attractif du Carré Sénart assure une fréquentation accrue de la cueillette qui peut à son tour pérenniser son activité d’année en année en misant sur le lien à la terre et la qualité de ses récoltes.