Édition

Saisir l’empreinte de la ville

Selon le mythe de la fondation de Rome, Romulus commença par tracer le pomerium, une limite originelle séparant la ville de ses alentours. Est-ce là la première division parcellaire ? Un acte de naissance pour certaines de nos questions foncières ? L’histoire est tout de même séduisante… Sûrement plus que celle de la Loi d’orientation foncière, la LOF, qui jeta pourtant les bases, dès 1967, de la planification à la française et d’un document au nom tristement évocateur : le plan d’occupation des sols.

En effet, depuis cette date, il a davantage été question d’occupation de l’espace par l’urbanisation que de sols au cours de l’élaboration de ces documents de planification comme, plus largement, des pratiques de l’aménagement du territoire. Toute la géométrique poésie du cadastre, mêlant terroir et généalogie, arbitrairement bariolée tel un vulgaire patchwork ! La question des sols est pourtant primordiale dans cette compréhension des enjeux du foncier, dont l’étymologie relative à un « fonds de terre » renvoie directement à la profondeur de la notion.

Aujourd'hui, l’actualité législative visant le zéro artificialisation nette à l’horizon 2050 nous oblige, plus fermement, à prendre à bras le corps des problématiques souvent identifiées il y a longtemps. Au-delà des réponses issues des guides et manuels du prêt-à-penser d’un urbanisme de salon, il s’agit plus largement de réévaluer la question foncière par une lecture transversale des enjeux de transition.

Créée en janvier 2023, l'Institut de la Transition Foncière est une association loi 1901, fondée à l’initiative d’acteurs publics et privés, ayant pour objectif de réunir une filière autour de la transition foncière. Il s’agit de replacer la préservation des sols vivants au centre des activités économiques et sociales, aussi bien dans le secteur de l’aménagement du territoire, l’urbanisme et la construction, que dans le secteur agricole et dans la société civile, et de devenir un lieu de coordination et de réflexion autour de cette question au niveau local, national et européen.

Le cycle de publications que nous présentons ici s’appuie à la fois sur les études et travaux initiés par l’Institut ainsi que sur des contributions spontanées. Les sujets abordés portent sur la prise en compte des sols et de leurs fonctions écologiques, les nouveaux modèles économiques de l’aménagement, les représentations permettant de donner à voir et à mieux comprendre les enjeux, et de leur bonne compréhension à une plus juste mise en débat.

Ces sujets nécessitent une approche interdisciplinaire, convoquant différents registres d’acteurs (scientifique, professionnel, politique…) et profils de compétences (en urbanisme, en sciences du vivant, en droit…). Ils invitent également à contextualiser et territorialiser les réflexions afin de pouvoir consolider les connaissances, refonder les modèles d’action, prendre part aux controverses et débats.

Saisir l’empreinte de la ville
revue-sur-mesure-mettre-en-scene-lhabitabilite-de-la-terre_fai_portrait.jpg

Mettre en scène l’habitabilité de la Terre

Dans son dernier ouvrage, Théâtres du monde, Fabriques de la nature en Occident, l’autrice prolonge ses travaux, notamment construits aux côtés de Bruno Latour, sur notre façon d’habiter la Terre et les questions éminemment spatiales que cela suppose. En analysant les représentations de la nature, et à travers elles les enjeux écologiques de notre temps, elle met en évidence leur influence décisive sur la structuration de nos réflexions et leurs capacités transformatrices. Un entretien qui s’inscrit dans notre cycle interdisciplinaire de publications, « Saisir l’empreinte de la ville », conçu en partenariat avec l’Institut de la transition foncière.
revue-sur-mesure-ce-que-nous-disent-les-sols-des-politiques-territoriales-ecologiques_couv_2.jpg

Ce que nous disent les sols des politiques territoriales écologiques

Alors que les auteurs retiennent de leur participation à l’atelier des territoires « Mieux aménager avec les sols vivants » la bascule écologique à l'œuvre dans le monde de l’aménagement, ils plaident pour anticiper dès à présent une autre bascule : celle des référentiels de l'action publique territoriale. Nourrie des missions de la coopérative de conseil Acadie, cette contribution s’inscrit dans notre cycle interdisciplinaire « Saisir l’empreinte de la ville », conçu en partenariat avec l’Institut de la transition foncière autour des enjeux de connaissance, de représentation et de gouvernance des sols.
revue-sur-mesure-la-zone-critique-un-recit-de-lhabitabilite-terrestre_jg_portrait.jpg

La zone critique, un récit de l’habitabilité terrestre

En s’appuyant sur le concept de zone critique, l’auteur de La Terre habitable propose de réinscrire notre compréhension des lieux dans le contexte des cycles biologiques, chimiques, géologiques de temporalités variables. Un éclairage scientifique qui offre de nouvelles modalités de récit, de débat et d’action. L'occasion de revenir avec lui sur le deuxième forum de la transition foncière, accueilli au Pavillon de l’Arsenal en décembre 2023. Un témoignage qui s’inscrit dans un cycle interdisciplinaire de publications, « Saisir l’empreinte de la ville », conçu en partenariat avec l’Institut de la transition foncière.
revue-sur-mesure-la-transition-fonciere-de-la-radicalite-au-consensus_cbazile_portrait_edited.jpg

La transition foncière, de la radicalité au consensus

À rebours de certains postures dogmatiques, cet entretien offre la vision d'un élu local déterminé, optimiste et en prise avec les enjeux concrets de l'aménagement de son territoire du Forez. L'occasion également de revenir sur le deuxième forum de la transition foncière, accueilli au Pavillon de l’Arsenal en décembre 2023. Un témoignage qui s’inscrit dans un cycle interdisciplinaire de publications, « Saisir l’empreinte de la ville », conçu en partenariat avec l’Institut de la transition foncière autour des enjeux de connaissance, de représentation et de gouvernance des sols.
revue-sur-mesure-une-architecture-de-la-reparation_marion-portrait_edited-2.jpg

Une architecture de la réparation

Cet entretien permet de revenir sur le deuxième forum de la transition foncière, accueilli au Pavillon de l’Arsenal en décembre 2023, et d’évoquer, à l’occasion de l’exposition « La grande réparation », un nouveau paradigme pour la jeune génération d’architectes. Cet éclairage s’inscrit dans un cycle interdisciplinaire de publications, « Saisir l’empreinte de la ville », conçu en partenariat avec l’Institut de la transition foncière, autour des enjeux de connaissance, de représentation et de gouvernance des sols.